Zicomania.fr – Remitaz – Juillet 2016

X-Perienced

Mr. Hardearly X-Perienced 

(Rebel Music / Socadisc)

Remitaz – Zicomania.fr

 

Nouvel album du Monsieur Blues après 3 années de travail et je peux vous dire que la persévérance finit

toujours par payer. Hommage entre autres à Gary Moore, SVR, Johnny Winter, Jimi Hendrix and co …
L’intro de l’album, n’est ni plus ni moins qu’un Boogie relevé à souhait tout en envoyant du lourd avec
une propreté dans sa fluidité et son final ”speed cut”.

Alive, danse sur un groove bien déhanché avec un jeu de guitare tout en finesse made in Hardearly
Land. Vient ensuite LA signature maison avec True Friend qui laisse à penser à une partie de surf sur la
côte US. Petit mélange de Blues, Funk et ballade aux sonorités ensoleillées, ce qui n’est pas pour
déplaire.

Puis, retour aux sources du Blues avec Fool for you loving (tient, ça me rappelle un titre !) avec
Chris the Cat à l’harmo.
Petit clin d’oeil au Delta et à toutes ces légendes du pur Blues. Une petite brise venant vous caresser
gentillement les tympans.
Sachez quand même qu’on espère toujours écouter du traditionnel et puis un p’ti grain de folie
guitaristique vient nous perturber quant au schéma habituel, ce qui fait de tout ça une originalité
bien agréable.

La suite à un nom qui dénature avec le morceau pour un phrasé musical très doux : Toxic.
Je crois pouvoir dire qu’un certain Gary Moore aurait pu jouer ce petit chef d’oeuvre au jeu de
guitare impressionnant.
Une fois de plus, merci Eric !!!
C’est marrant, ma gratte ne joue pas de la même manière (peut être un problème de cordes !!)
Bon, j’avoue, c’est un de mes titre préféré et je ne sais trop quoi dire tellement c’est monstrueux.

Si SRV vous dit quelque chose, le titre suivant est dans la veine du Texan avec un Charlie’s Shuffle
frais et dispo pour une ballade en mer agitée. Là encore, le travail est parfait.
Bien que je ne dévoilerais pas tout (ou presque), On sera agréablement surpris par une petite
parenthèse avec Time is on my side et X-perienced avec qui on remonte le temps d’une cinquantaine
d’années et ça fait un bien fou. Rien à voir avec Mr Blues, Mr Rock ou autre source dévastatrice mais
c’est un pied géant. Chacun ira de son avis mais avoir collé ça au beau milieu d’un univers Bluesy
Groove est une fois de plus une bonne stratégie pour le plaisir auditif.
Le dixième titre est une symbiose entre la Californie et le Southern Rock et là encore, une écoute
vous permettra de vous rendre compte.

Pourquoi Sonnie ? Je ne sais pas mais nom de dieu quel pied, le solo de guitare est majestueux et
sincèrement je suis incapable d’en dire plus, débrouillez pour écouter, c’est aussi précieux que l’oxygène.
Bon, après une pause hyper cool et oh combien orgasmique, le show continue avec Fever. Euh non pas
Never know how much i love you mais son Fever à lui, charpenté, édulcoré, gras et suintant avec
toujours une fin en claque dans la tronche !

En 1974, Deep Purple sortait Stormbringer, avec un titre écrit par David Coverdale et Ritchie
Blackmore : Soldier of fortune
Mr Hardearly vient ici rendre hommage à ce que le hard a de plus paisible en reprenant ce doux plaisir
et c’est un magnifique moment de méditation.
Don’t let me down a été écrit entièrement par John Lennon (sans Paul Mc Cartney qui apparait un peu
partout comme complice d’écriture), pour Yoko Ono. Mr Hardearly nous en donne une version très belle
qui vient perturber judicieusement cette check-list fabuleuse.

Que dire…
Un magifique travail soigné et posé avec douceur et intensité sur les instruments. Cet album est un
peu plus que cet album, c’est un moment de bonheur qu’il faudra déguster comme un grand cru. Alors
bien sur chaque fois c’est la même chose, grandiose, parfait, sublime etc… mais je ne suis pas
responsable de la qualité incontestable de ce Bluesman Français et de la façon qu’il a de transmettre
sa musique à tous ceux qui sauront apprécier les bonnes choses comme ce X-perienced.

Mr Hardearly est accompagné de Alain Gibert et Yves Moisy à la basse et Thomas Di Caro aux drums.
Bluejack est en Background Vocals.

 

Retour aux articles de presse